DSC_0128

J’écoute BJörk, la chanson Joga, en mangeant un potage d’ortie, pour me redonner de l'énergie, la belle vie.

Cette idée (le potage d'ortie) est la preuve VIVANTE, et ce n'est pas peu écrire, que la cuisine de Brutalimentation est nutritive, préventive et créative!

 L'IDÉE: Un potage d’ortie et topinambour!

Pourquoi?  Parce que je suis un peu down... 

C’est l’automne et j’ai beau tout faire pour être pompon girl (manger santé, dormir, courir, méditer, respirer, boire beaucoup d’eau, etc.)  Je n’y arrive pas…  Mon énergie est à la baisse tout comme la température et le taux de luminosité…

Et soudainement, l'appel du corps qui crie, pas famine, mais plutôt ortie!  Pas fou du tout mon petit body, parce que cette plante est reconnue pour redonner force, courage et vitalité, YÉ!

Je broute habituellement  l’ortie au printemps pour me refaire de l’hiver et me rechlorophylliser.  Cette fois, mon corps le demande aussi à l’automne… alors cette année, je mange l’ortie à l’automne en préparation des mois d’hiver québécois… 

En fait, c'est depuis la fin septembre que mon corps exige de l’ortie.  Parce qu'elle est mon amie, qu’elle a cet effet sur moi, comme l'ont souvent les plantes médicinales d’ailleurs, quand on les prend pour la première fois, on ressent leur bien-être.   L'appel d'un ami qui vient à notre rescousse.  Comme les amis végétaux ou humains savent si bien le faire.  Moi ma meilleure amie, c'est l'ortie, preuves à l'appuies!

À l’ingestion de ce élixir vert, il y a une reconnaissance du corps et s’en suit une quasi dépendance...  Comme quand on rencontre une personne qu’on ne connaît pas mais qu’intérieurement on sait qu’elle est bonne pour nous et qu'éventuellement on deviendra ami ou amant...  On l'aime dès sa rencontre.  Il y a ce lien, cette symbiose, cette énergie qui passe facilement et simplement.  Les aliments c’est pareil!  On les mange et leur énergie se transfère naturellement nous donnant tous leurs bénéfices au passage.  En tous cas, c’est comme ça dans mon cas… Suis-je extra-terrestre???  Hope not! 

Elle est bien faite la nature, n’est-ce pas?!

J‘entends encore mon corps qui crie : Ortie, oh, je veux de l’ortie…

Pour satisfaire son insistante demande, partout je cherche pour tenter de trouver la feuille verte piquante, à prendre avec des pincette.  Mais je me fais dire à chaque fois, par les marchands,  qu’il est trop tard, octobre... Que la saison de l’ortie est finie.  

Et fidèle à mon principe d’alimentation de saison j’en fais donc mon deuil… 

Mais surprise, au dernier Marché Fermier Mile End, que vois-je au loin, du kale de Kale et compagnie, et, en prime… un gros panier plein d’ortie.  C’est la joie dans mon cœur et dans mon corps!  L’ortie c’est Francis des Jardins d’Ambroisie qui l’a apportée. C’est drôle parce qu’on se disait tous les deux que c’est la première et la dernière chose que j’ai acheté au Marché Fermier 2010.  Et je le remercie pour en avoir apporté au marché et s'être préoccupé de ma santé...   

 J’avais fait un potage similaire au printemps (mais je spécifie ici que c'est ne pas nécessaire de blanchir) et j’en refais un à l’automne agencé avec un légume automnal et souvent délaissé, le topinambour. 

 En fait, c’est Sabine l’organisatrice du marché qui a insisté pour dire que le mariage ortie/topinambour était exquis! Et je précise riche en fer et fibres.  Merci Sabine!!!  Oui, oui, je confirme, absolument délicieux. 

DSC_0137DSC_0143

 AVEC QUOI?

Une paire de gants (parce que ça pique, mais vraiment beaucoup)

4 tasses de feuilles d’ortie bien nettoyées et bien tassées

Huile d’olive de première pression à froid

4 topinambours de grosseur moyenne (comme un petit œuf), bien brosser, mais non pelés coupés en quatre

4 topinambours de plus pour les chips

2-3 gros oignons, poireaux ou échalotes françaises

Eau

Sel et poivre du moulin

 

COMMENT?

Revenir l’oignon dans l’huile.

Saler.

Ajouter les topinambours et laisser griller légèrement.

Ajouter les feuilles d’ortie et laisser tomber.

Couvrir d’eau.

Saler et poivrer et laisser mijoter doucement jusqu’à ce que les topinambours soient tendres.

Laisser tiédir et passer en purée.

 

Cette fois j’ai servi le potage d’ortie avec les chips de topinambours pour un petit rappel de saveur… et pour faire découvrir à mes convives la subtilité de la saveur d'un légumes inconnu sous une forme connue.  Un goût léger d’artichaut et de la même famille en plus!  Et un indice glycémique hyper bas, contrairement à la patate!  On aime ça! 

CHIPS de topinambours

DSC_0047

 

COMMENT?

Au couteau d’office ou à la mandoline, couper de minces tranches de topinambours.  Ajouter quelques gouttes d’huile d’olive de première pression à froid et bien enrober.  Saler et étendre sur une plaque recouverte de papier parchemin.  Assurez-vous que les chips sont assez distancées, vous voulez qu'elles grillent.   Sécher à 200 degrés environ 40 minutes.

 Déguster votre potage en grignotant des chips de topinambours.

Laisser-vous absorber de courage, de vitalité et de force!

Oh!  Et dites merci à madame, dorénavant votre amie, l'Ortie!

SANTÉ!

PS je sers la soupe d'ortie dans un verre, pour la boire... parce qu'à la cuillère ça rentre pas assez vite à mon goût ;)