jardin_me_074jardin_me_072

Inspirer, expirer, inspirer, expirer…  C’est quoi le lien avec l’alimentation, la cuisine, les recettes, l’environnement, la santé?

Inspirer, expirer, inspirer, expirer… Vous connaissez ce cycle?  C’est celui de l’inspiration et de tout ce potentiel créatif.  Aussi vital et fondamental que la respiration, l’inspiration nourrit l’inspiration et assure une bonne humeur, un équilibre et une santé globale.   Comme le souffle, l’inspiration se répète à l’infini, et assure un équilibre et une continuité.  Le souffle est composé  d’inspirations et d’expirations, suivi d’une pause, puis d’une étincelle, qui déclenche l’inspiration suivante.  Cette étincelle n’est pas forcée, elle est, simplement.

Mais qu’est-ce qui déclenche l’étincelle d’inspiration culinaire et qui propage un grand feu de joie intérieur?  Qu’est-ce qui, à partir d’un souffle donne une saveur, une couleur, une texture,  à l’énergie que l’on ingère?  Qu’est-ce qui lui donne vie.  Je me pose la question parce que c’est de là que nait tout le processus alimentaire et l’action de se nourrir.  Sans ce feu, sans cette énergie, pas de cuisine, pas même de crusine!   Mais plutôt une sensation de vide, même après avoir mangé!

DSC_0106DSC_0112

Avez-vous conscience de votre respiration?  Et votre inspiration, y portez-vous une attention particulière?  Pourtant c’est la base de la vie, n’est-ce pas?  Sans respiration, il ne peut y avoir d’inspiration et encore moins de vie.  Manger aussi, est essentiel  pourtant, on respire de manière superficielle et on mange de manière industrielle et  artificielle.   L’aliment vous nourrit, vous donne des nutriments, et vous donne aussi de l’énergie, de l’énergie créatrice qui s’élève en vous, lorsque vous entrez en contact avec lui et qui vous garde en vie.

Pourquoi ne pas se discipliner et reprendre contact, être attentif au souffle, à l’instant présent.  Du coup, l’inspiration reviendra et l’animation avec!

Arrêtons de nous demander quoi manger?  Un phénomène qui conduit à la phobie de l’assiette blanche.  Comme l’écrivain qui est sous le stress d'avoir à écrire, l’humain se demandant éternellement quoi manger, coupe carrément l'inspiration à sa source.  Cette panne de créativité culinaire, cette phobie de l’assiette blanche peut être prévenue en étant attentif à chaque instant, à ce qui déclenche l’étincelle de créativité, aux images, aux couleurs, aux idées, aux odeurs, aux souvenirs, etc.  En cuisine tout peut être source de création.  Suffit d’être attentif.

Un menu de resto, un chronique dans le journal, mon frigo, ce qu’il contient ou ne contient pas (parce que j’ai remarqué que c’est dans la restriction que ma créativité est à son comble!), tous les bloggeurEs et leur blog, les livres, magasines, la nature, les saisons,  l’abondance d’une même produits qu’il faut métamorphoser pour lui donner une allure différente chaque jour pour déjouer la routine et la répétition alimentaire.  Tellement de possibilités de s’exprimer, de se valoriser et de se respecter à travers nos choix alimentaires.  Créer c’est s’exprimer, s’exprimer c’est vivre.  Sans expression, pas de vie, ni de moment présent.  Dans l’expression pas de temps.  Dans la pensée le temps; le passé, le futur.  Dans le présent, à la fois l’action et la paix.  Parce qu’effectivement l’inspiration calme, apaise.  La respiration aussi.

DSC_1293DSC_1622

 

Quand je vous dis que tout peut être source d’inspiration.  Il s’agit tout simplement de rester attentif et éveillé.

Tant que vous respirez, vous serez inspiré.  Soyez attentif et présent, laissez vous guider.  Et vous deviendrez à votre tour une source d’inspiration pour les autres.  Soyez inspirateur et inspiratrice!

Essayez, prenez une grande respiration et observer l’inspiration qui monte en vous…  Cuisiner apporte le calme, cuisiner en respirant calme d’autant plus. 

Merci de m'inspirer, j'ai enfin trouvé d'où venait tout mon énergie ;)

DSC_1768DSC_0105